THE DEAD DAISIES

AUS
Hard Rock

Label

Spitfire Music

News

La France a découvert le classic rock incendiaire de The Dead Daisies il y a un peu moins d’un an, en juin 2015, grâce à la sortie de l’album «Revolución » et un concert joué en « special guest » de Kiss au Zénith de Paris. Quelque mois plus tard le groupe confirmait son succès grandissant dans l’Hexagone avec un concert joué à guichet fermé au Divan du Monde.

Ne faut-il pas battre le fer tant qu‘il est chaud ? Autant dire que depuis les Daisies n’ont pas chômé pour enregistrer ce 3ème opus judicieusement intitulé « Make Some Noise »

Enregistré et produit en février et mars 2016, à Nashville, par Marti Frederiksen (Aerosmith, Def Leppard, Mötley Crüe, Buckcherry) « Make Some Noise » présente 10 compos originales ainsi que deux reprises très personnelles : « Join Together » des Who et  « Fortunate Son » de Creedence Clearwater Revival.

 

Concert(s)

00/06/2017 THE DEAD DAISIES Hellfest - Clisson (44)

COMPLET

Biographie

 

Le premier album éponyme de The Dead Daisies est enregistré en à peine deux semaines en compagnie de John Field, multi-instrumentiste. Le single « Lock N’Load », co-écrit avec Slash (qui y apporte également sa patte de guitariste au style unique), rencontre un succès public (il sera notamment joué au stade de Wembley lors d’un match de football) et critique (le magasine Classic Rock le classe en 15ème position des 100 meilleures chansons de 2013).

Le groupe effectue ses premiers concerts en Australie et en Nouvelle Zélande (où il assure la 1ère partie de ZZ Top et Aerosmith) et continue au Royaume-Unis, en ouverture de Black Star Riders et pour la première fois en tête d’affiche à l’Underworld Club de Camden.

En 2014, The Dead Daisies franchit un nouveau cap en effectuant sa première tournée australienne en tête affiche, tout en continuant d’accompagner des artistes prestigieux tels que Bad Company, Lynyrd Skynyrd, Kiss, Jimmy Barnes, ou encore Def Leppard.

En 2015, The Dead Daisies devient le premier groupe occidental à jouer à Cuba depuis l’assouplissement de l’embargo économique américain.Par la suite le groupe rejoint à nouveau Kisset Whitesnakes pour leurs tournées européennes.

Difficile de résister à ces riffs entêtants, ponctués de solos puissants, à ce clavier aux sonorités variées et à cette section rythmique en béton.

Aujourd’hui constitué de David Lowy (Red Phoenix, Mink), John Corabi (Mötley Crüe, The Scream), Doug Aldrich (Whitesnake, Dio), Marco Mendoza (Whitesnake, Thin Lizzy) et Brian Tichy (Ozzy Osbourne, Foreigner), The Dead Daisies distille un (hard) rock comme on en fait depuis les 70’s. Les riffs sont intenses et nerveux, les solos incisifs et précis, le chant particulièrement groovy… Une musique qui a une âme et qui nous replonge forcément vers dans la chaleur des concerts du combo.

Pas besoin de mode d’emploi ou d’avoir fait les grandes écoles pour aimer la musique de The Dead Daisies. Leurs chansons prennent immédiatement racine dans la tête (et le cœur) de l’auditeur. Dès lors on ne peut qu’adorer ce type de rock’n’roll qui ne se démodera jamais… 

Vidéos